java FAQ – Piqueur Public
Menu

Voici des questions fréquemment posées dans le salon.

Si la votre ne figure pas dans cette liste, n’hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Quel est le prix d’un tatouage ?
Prix de base d’un tatouage : 80 euros

Le prix d’un tatouage est fonction de sa taille, de sa complexité, de ses couleurs éventuelles…
Nous étudions chaque proposition de motif afin de vous offrir  un devis clair et au prix le plus juste.

Devis gratuit à la demande sans obligation de réalisation d’acte.

Combien de temps faut-il pour se faire tatouer ?

Tout dépend du modèle choisi, de la peau à tatouer et du comportement de la personne qui se fait tatouer.

Pour les grands motifs, plusieurs séances peuvent être nécessaires.

Se faire tatouer ça fait mal ?

La douleur perçue au cours du tatouage peut être plus ou moins intense suivant les individus, certains sont plus sensibles et stressés donc plus sujets à la ressentir.

Il est important de bien se reposer la veille du rendez-vous et de bien manger. Plus vous serrez dans de bonnes conditions, plus la séance sera agréable.

Peut-on se faire tatouer sur n’importe quelle partie du corps ?

On peut tatouer toute partie du corps mais en respect à leur éthique professionnelle, certains tatoueurs peuvent refuser de tatouer le visage ou les mains, sauf si la personne est déjà tatouée à ces endroits.

En effet, le tatouage mains/visage peut être une source de difficultés pour trouver du travail et ne doit absolument pas être fait sur un coup de tête compte tenu des conséquences que cela implique.

A partir de quel âge peut-on se faire tatouer ?

Nous autorisons le tatouage à partir de 16 ans, sous condition de l’accord parental. De plus, nous ne faisons que de petits tatouages aisément camouflables sur les mineurs.

(voir le décret n° 2008-149 du 19 février 2008 qui impose aux professionnels  l’exigence d’une autorisation parentale écrite pour les opérations pratiquées sur les mineurs)

Y-a-t-il des endroits plus sensibles que d’autres ?

La sensibilité se ressent davantage où la peau est plus fine : cheville, pied, poignet, flan, …

Il faut aussi compter que les zones hautement nervurées seront plus sensibles.

Y a-t-il une saison pour se faire tatouer ?

Le tatouage peut être effectué tout au long de l’année.

Toutefois, l’été, certaines précautions supplémentaires sont à respecter, notamment sur la baignade.

Puis-je mettre une crème anesthésiante avant de me faire tatouer ?

Surtout pas car ce genre de crème nuit à la qualité du tatouage, idem pour les cachets anti-douleur qui fluidifient le sang.

Donc si vous appliquez une telle crème avant de venir vous faire tatouer, nous nous verrons dans l’obligation de reporter votre rendez-vous.

Peut-on effacer un tatouage ?
Le tatouage n’est pas un acte irréversible. Il existe la possibilité de faire effacer un tatouage au laser. Pour cela, adressez vous à un dermatologue compétent. Mais il vaut mieux éviter d’en arriver là et nous vous conseillons donc de prendre votre temps pour bien choisir votre motif et surtout votre tatoueur. Évitez les amateurs qui travaillent dans de mauvaises conditions et sans hygiène. Pensez aussi qu’un projet de recouvrement peut être mené.
Puis-je faire des dons de sang après m’être fait tatoué ?

Dès que des aiguilles ou des objets tranchants traversent la peau, il existe un risque de transmission de virus ou de bactéries.

C’est pour cela qu’une contre-indication temporaire de 4 mois associée au tatouage et au piercing a été instituée en France.

Ce délai est justifié par le fait que ce virus, lorsqu’il est présent dans l’organisme, ne provoque pas immédiatement la production des anticorps qui sont la base du test de dépistage.

En revanche, 4 mois après l’exposition au risque, il est possible de reprendre le don du sang. S’il y a eu transmission, le virus sera mis en évidence par le test de dépistage (à condition encore que le test soit réalisé…).

Se faire tatouer dans le bas du dos sur la colonne vertébrale peut-il empêcher la pratique de la péridurale ?

La pose d’une péridurale peut être compliquée par l’existence d’un tatouage au niveau de la chute des reins, même si elle n’est pas pour autant absolument contre-indiquée. Tout dépend de la taille du tatouage et de son emplacement précis.

Un article publié dans les Annales françaises d’Anesthésie et de Réanimation en 2006 signalait l’existence dans ce cas, d’un « risque théorique de complications neurologiques tardives ». Il est envisageable en effet, qu’une partie de l’encre utilisée pour le tatouage rejoigne le liquide céphalo-rachidien. Ce risque n’est pas que théorique : des études en microscopie ont montré que lors de la péridurale, des cellules cutanées peuvent migrer avec l’aiguille. Si elles sont porteuses de pigments contenus dans l’encre d’un tatouage, le danger est réel. D’autant plus d’ailleurs, que la composition des encres de tatouage n’est pas toujours bien connue.

En présence d’un tatouage lombaire, le médecin anesthésiste doit faire en sorte de placer l’aiguille hors de la zone tatouée. Ce n’est pas tant la taille du tatouage qui importe, que sa densité. En d’autres termes, il faut savoir si le motif est « plein » ou au contraire, très aéré. Un tatouage de grande taille n’est pas forcément incompatible avec une péridurale, s’il existe des zones non pigmentées au niveau du point de ponction. En revanche s’il est trop dense, l’anesthésiste pourra refuser d’intervenir. Certains évoquent enfin la possibilité de pratiquer une petite incision du derme pour permettre le passage de l’aiguille sans risque d’emporter de l’encre, mais l’efficacité de cette méthode n’est pas prouvée.

(Source : Annales françaises d’Anesthésie et de réanimation 2006, vol. 25, no1, pp. 71-73)

Donc, tout dépend des anesthésistes à qui l’on a affaire (beaucoup d’anesthésistes refusent par principe de précaution). Par conséquent renseignez-vous !!